Catégorie : Chansons francophones

10 septembre 2020 / Chansons francophones

Sainte L. se débrouillait pour être partout et nulle part, elle voulait porter le monde sur ses épaules sans demander d’aide à personne (et surtout pas à moi qui lui avais tendu la main), avoir quatre vies en une seule et se démenait dans une frénésie altruiste où elle voulait…

31 août 2020 / Chansons francophones

Il y avait des réponses à un message écrit par mes soins (où je demandais qu’une soirée que nous allions passer dans un bar soit constituée de chansons originales en français plutôt que de reprises anglophones, afin d’éviter une autre déception) qu’un organisateur avait dû modérer. Je lui répondais :…

19 août 2019 / Chansons francophones

Si tu croises un dandy dans la rue, casse-lui la gueule. Le pauvre s’ennuie tellement, obligé de s’ingénier comme il peut à s’extraire de la masse, qu’il faut bien lui offrir une chance de trouver sa vie potentiellement aventureuse et pleine de rebondissements… S’il lit Sade, Bataille ou Lacan, kidnappe-le…

2 août 2019 / Arts

Il parait qu’on donnait des primes pour absence de prime à la SNCF. Il parait même que ce serait une idée reçue. Enfin, comme c’est rigolo, que les syndicats communistes ne sont pas à une absurdité près et qu’on en veut encore aux cheminots pour toutes les fois où ils…

13 septembre 2017 / Arts

Je suis d’une génération qui devait lire Sartre et Camus car l’existentialisme était le fin du fin de l’histoire d’en rire sans esquisser un mouvement de lèvres. Je ne lis plus ces gens et j’ai essayé d’écouter La peste, il y a quelque temps, sans pouvoir aller jusqu’au bout… Et…

23 mars 2017 / Arts
17 février 2017 / Arts
17 février 2017 / Arts

(Et quand on perd ou que c’est en notre défaveur, il se trompe toujours…) L’idée générale de ces chansons est d’arrêter de s’intéresser à ce que l’arbitre fait de ses fesses, d’arrêter d’attaquer l’homme lui-même sinon de commenter son activité sur le terrain, qui est tout ce qui nous importe. Ainsi…

14 octobre 2016 / Carnets de voyage

Pour ne rien te cacher, je ne suis pas allé directement à Romans-sur-Isère. Sur la route, après la Coucourde qui m’a encore fait rire, j’ai vu le nom “Privas”. Il y a vingt ans, une jeune-fille que j’ai aimée me parlait de cette ville, lorsque nous étions au milieu de…

9 septembre 2016 / Chansons francophones

Si au XXe siècle l’intellectuel menait ainsi sur le papier les batailles militaires dont n’avait pas eu la présence d’esprit de lui confier la direction “en vrai” ou dirigeait le monde à coup de mots puisqu’on avait eu la bêtise de l’ignorer – mais tout ceci sans passer par une…