Comment je te pense

Déjà je te sais curieuse, patiente et joueuse et ça me plait ! Ça fait un petit quelque chose de plus à notre rencontre virtuelle, qui n’aura pas la magie des joyeux hasards mais sera peut-être plus logique. Et donc notre relation plus forte.

Donc bienvenue à toi, que tu sois une artiste, une guerrière, une entrepreneuse ouverte au monde ou une femme à cheval entre les cases et qui galope sans te soucier des cadres.

Sans doute t’ai-je envoyé un cœur parce que tu m’as fait rire (c’est si rare !), que tu as été spirituelle et que tu t’es habilement démarquée, d’une façon ou d’une autre, de toutes celles qui aiment les animaux, la nature, voyager et voir leurs amis ou leur famille. Bah oui, toi aussi, évidemment – les cruches ! Mais toi, tu as su briller au milieu d’un catalogue de jolies filles1. Tu as utilisé avec brio les 2000 tout petits caractères qu’on t’a permis d’utiliser, au lieu de pleurnicher qu’il est dur de te décrire.2 Ou que tu cherches une belle rencontre3. Sinon du simple étalage de viande.4

Voilà, rien qu’en étant là tu as passé l’examen : félicitations ! Je t’avais déjà décrit il y a longtemps, mais j’ai trouvé plus intéressant de te faire sortir du catalogue et de te faire venir ici, même si c’est un peu précipiter les choses que de mener tout de suite dans mon jardin secret où je publie anonymement deux trois trucs qui me passent par la tête sans trop d’ordre.

Cela dit, on ne va pas se mettre la pression : si tu n’es pas la femme de ma vie5, tu seras peut-être une amie ou une belle rencontre. Si on sait déjà où il va, il n’y a plus d’intérêt à se faire des ampoules sur le chemin, non ?

Alors avance encore d’un cran car…

… ensuite je parle de moi, d’après ce qu’ils m’ont demandé de te dire6

B.O.B.

Arcade Fire – Ready To Start

Notes

  1. Oui, les Européennes vous êtes belles, ce n’est pas le problème.
  2. Hé bien décris ce que tu cherches, ça parlera de toi en creux, fille ! Ne liste pas ce que tu fuis, mais montre-toi sous un jour tel que ceux que tu ne veux pas n’osent tout simplement pas t’aborder, quand le prince charmant te reconnaitra enfin !
  3. Non, sans déconner, tu ne cherches pas un gars laid, antipathique, qui ne sait pas écrire, va te tabasser et faire la tête tout le temps devant sa télévision ? Tu n’es pas casanière et intéressée par rien ? C’est bizarre !
  4. Moi aussi j’aime la bonne chair, encore qu’à notre âge elle prend des tonalités nouvelles. Mais après cette (fin de) semaine folle où nous aurons 17 ans et demi, je n’ai faim que deux fois par jours et j’ai aussi envie d’avoir faim de toi et qu’on se nourrisse mutuellement de plein d’autres choses entre les repas, où ni tes jolies fesses, ni ton décolleté ravissant n’interviennent…
  5. Tu ne seras pas la première et ce ne sera pas la première fois que je ne suis pas l’homme de la vie d’une femme – idem, pour toi, non ? On n’a plus vingt ans…
  6. Même si, en te menant ici, je t’en dis déjà pas mal ! (Peut-être trop d’un coup…