Des zozos mis en cage

Nous voilà donc1 de nouveau mis en prison, en France, sous les prétextes fallacieux d’un virus aux chiffres gonflés et qui doit nous maintenir ainsi régulièrement jusqu’à la mise en place du Nouvel Ordre Mondial2. Heureusement, l’espoir vient des EUA (puisque le Covid-19 est aussi une arme anti-Trump et que celui-ci a gagné les élections avec brio malgré la fraude massive : affaire en cours) et peut-être de France : on ne peut jamais désespérer du deuxième peuple à devoir se rebeller, chez qui le coup d’Etat historique a commencé et qui doit refermer la parenthèse des sombres lumières, ouverte en 1789.

Pendant que tout se décante, qu’on a la tête à la restauration, en attendant que les parasites et les forces à la solde de l’étranger (mais pourtant à la tête de cet Etat pourri) terminent en prison pour avoir sciemment détruit le pays, ne comptez pas sur moi pour attendre sagement ma mise en esclavage, ni que je meuble ma captivité comme un rat décore sa cage en ririgogolant. Donc, si les personnes qui s’occupent avec de navrantes soirées télévision, des occupations virtuelles ou des niaiseries pipovibratoires Nouvel Age (la religion universelle du Nouvel Ordre), peuvent me fuir pour m’éviter d’avoir à courir pour le faire, je serais ravi de ne pas connaître leurs divertissements de poulets en batterie et les en remercie !

Je ne ferai donc pas mumuse dans le virtuel et les réseaux dissociaux, et attendrai de pouvoir marcher à nouveau pour rencontrer des vrais êtres humains. Je refuse les sorties dérogatoires et les masques3, mais comme il n’y a rien de pire que les gens qui essayent de réveiller les dormeurs trop confiants ou volontaires4, aussi je n’évangélise pas, même si je ne saurais que te conseiller d’écouter Silvano Trotta et Alexis Cossette-Trudel sur Odysee, ou encore Jean-Dominique Michel.


Pour ceux qui n’ont pas compris et me trouveront fou, je n’oppose qu’un regard triste, espérant qu’ils chemineront rapidement et comprendront à temps, surtout s’ils ont des enfants ; pour les autres, mes frères humains, à bientôt sur les chemins difficiles de la liberté. Puis des Vosges si nous nous libérons par la force. Ou pour discuter d’essais. Vivre de la musique, et notamment en jouer. Faire pousser nos fruits et légumes. Fêter les saisons. Nettoyer nos vieilles pierres et s’enrichir de nos racines dans cette France à défendre contre la laideur architecturale et morale. Commenter un match de football (quand ce sera redevenu un spectacle vivant et si le système actuel pourri par la publicité s’écroule…). Ou déconstruire un film qui vaut le coup, après l’avoir ingurgité passivement. Vivre, bordel !

B.O.B.

Pierre Perret – La cage aux oiseaux

Cette chanson date du CP ou CE1, puisque j’ai eu M. Garcia deux années de suite. Notre instituteur nous réunissait tous les matins, assis sur un tapis entre l’estrade et nos bancs d’école, et nous passait cette chanson. Comme un rituel. Moi, sans doute avais-je déjà décidé d’être un chieur, j’avais compris la chanson à l’envers et je croyais qu’il fallait ouvrir la cage pour que les oiseaux entrent dedans, et les y enfermer. Je trouvais cela immoral et refusais donc de la chanter avec les autres. En même temps – était-ce en même temps ou quelque temps avant ? – j’avais eu un canari qui s’appelait Paradis et dont j’aimais beaucoup les chants le matin. Bref, j’étais aussi, déjà, contradictoire…

Notes

  1. Nous étions alors à la veille du deuxième confinement courant du 28 octobre 2020 jusqu’à une date indéfinie en 2021…
  2. Ne croyez pas qu’ils vous relâcheront maintenant que vous vous êtes laissés enfermer. La fin de tout cela est prévu pour l’horizon 2030 avec des étapes : fin de l’argent liquide pour nous contrôler totalement, vaccins d’abord inutiles (il leur faut pour le moment instituer le rite et rendre la vaccination allant d’elle-même) puis peu à peu servant à la dépopulation et au contrôle, grande réinitialisation de l’économie à la faveur d’un grand Etat néo-trotskiste à la main de l’oligarchie mondiale, contrôle permanent via la technologie (5G, 6G, etc.)… Sans doute une guerre mondiale, vraie ou simulée (façon 1984, n’avons-nous pas toujours été en guerre contre l’Eurasia ?) – le fin mot de l’Histoire ayant été consigné dans Brave New World : rien n’est caché.
  3. Inutiles médicalement mais géniaux politiquement pour faire fermer sa gueule à un peuple, rite initiatique de la soumission jusqu’au contrôle complet de tous les objets connectés …dont toi.
  4. Les lâches et les coupables face à leurs enfants et leur pays. Il faut les laisser se réveiller seuls à force de dissonance entre la narration officielle du Pouvoir et la petite part de réel constatable…