Du supporter figurant au supporter clône

2019. La logique en football est actuellement totalement contradictoire : on veut des stades pleins parce que c’est joli et vendeur, et tout est fait [i]pour[/i] la télévision. On devrait, si ce sont les besoins de la télévision qui l’emportent sur ceux du public, c’est-à-dire si l’ordre d’importance n’est plus un terrain avec un stade autour et éventuellement des caméras qui immortalisent l’instant, mais un terrain, des caméras et un stade autour qui décore les images et alimente la bande-son, oser réclamer aux clubs et/ou aux télévisions que tout supporter dans le champ d’une caméra, non seulement ait la place gratuite mais aussi qu’il soit rémunéré en tant que figurant. Soit, si nous sommes dans la société du spectacle et que nous en faisons partie en allant au stade, soyons rémunérés, à notre niveau, bien moindre que les acteurs qui courent sur le terrain, mais comme des acteurs, nous aussi… Et faisons-nous payer les maillots qui sont notre costume de travail.

Le problème du supporter est d’ailleurs plus large : on veut des humains dans les stades, on veut de la ferveur religieuse, de la folie, de l’excès, du dionysiaque mais le supporter doit aussi rester poli, gentil, docile, il fait peur, on ne veut pas qu’il se déplace, on ne veut pas qu’il sente, qu’il fasse du bruit, à peine qu’il existe… on veut des être humains sans qu’ils en soient. Chérissons ce temps où nous avons encore le [i]droit[/i] de venir au stade avant que nous soyons remplacés par des clones qui chanteront plus juste, plus fort, resteront vissés sur leur siège dans le stade pendant que nous nous n’aurons plus que le droit de regarder à la télévision en attendant qu’une marque de pizza gerbante vienne nous livrer dans nos becs de poulets…

2020. Depuis la manipulation du Covid-1984 et les retransmissions des matchs à huis clos avec bande-son qui remplacent les chants de supporters et leur sifflets, on comprend donc que les spectateurs ne servent à rien. Pire : ils empêchent d’afficher des grandes banderoles publicitaires…

(PdB) Écrit par :