Des éléments de paille pour les critiques ?

La bonne foi n’étant pas la vertu la plus répandue chez l’homme, c’est fréquemment à propos de l’accessoire que l’on vous fait un procès, pour mieux éluder l’essentiel.
Jean-François Revel, Mémoires. Le voleur dans la maison vide, coll. Pocket, 1997, p. 287

Et s’il fallait donc jeter des leurres aux critiques pour qu’ils rongent cet os et vous foutent la paix sur l’essentiel ?

Et si l’inceste, la masturbation et le meurtre d’Aue n’étaient qu’un leurre destiné à faire tourner en rond la machine à psychanalyser, à faire voler des plumes dans le poulaillers, à perdre les plus idiots des critiques, pendant que le débat sur le fond du propos reste en arrière-fond médiatique, derrière l’écran de fumée ?

En-tête : “Surprise Transparent Landing” de Wonderlane.