Le football en concurrence avec d’autres loisirs

Si ce supporter numérique avait lu un peu attentivement et non pas avec ce rien de morgue risible qui est celle des vrais supporters 100% pur porc à s’en tatouer le nom du club sur le kiki pour voir qui est le plus vrai, il aurait remarqué que je mettais en compétition le football avec d’autres loisirs comme la lecture, le théâtre, les concerts, le cinéma, les voyages, la chasse aux filles, la danse, les jeux vidéos, etc.1 J’apparente le football au théâtre d’improvisation ou avec la tragédie grecque, avec le risque de te faire chier ou de voir du grand spectacle, plat (et j’en ai vu des matchs bien, bien chiants lorsque j’étais étudiant dans la ville) ou hauts en émotions… Mais à 5 € je vais voir de l’impro où je suis sûr de rire et de rentrer joyeux (et de rester bien au chaud) et à moins de 20 € la concurrence avec un concert ou une pièce de théâtre est gagnée quelle que soit l’équipe en face ; au-delà, pas sûr… C’est une donne économique pour les décideurs, car je ne pense pas être le seul.

Après, c’est à chaque club de voir s’il veut attirer deux ou trois fois des personnes à 15 € qui ne sont pas mono-loisir, éventuellement les fidéliser avec des prix d’appels, ou les faire venir une fois à 40 € de temps en temps lorsqu’un grand club vient, comme je le faisais à l’OM lorsque je vivais à Aix-en-Provence. En tout cas, il ne me fera pas payer un abonnement à une chaine TV : pour ma part c’est hors de question, je n’ai pas la boite-à-images-débiles chez moi.

Et je vais même rajouter deux critères : le stade et les supporters. Je suis en train d’éventuellement me chercher un club à suivre à Santiago de Chile et alors que je penchais pour l’Universidad de Chile, j’abandonne pour voir plutôt du côté de la Union Española, qui a un stade près du terrain et non un stade avec une piste d’athlétisme comme l’E* N* où tu es loin des acteurs.2 Donc, oui, si mon club de cœur change de stade et que celui-ci est pourri, je pourrais le laisser tant l’actuel est important dans mon appréciation du spectacle que je vais voir : voir un match derrière des grilles et de loin, pas question.

Quant aux supporters, s’ils sont trop violents, c’est sans moi. Si je veux bien m’encanailler un peu en allant dans un Kop, ce n’est pas pour me blesser pour des histoires de ballons…

Quand il fait froid, ce n’est pas non plus un plaisir d’aller au stade, et, pardon, mais je ne dois rien à aucun club… Et jamais, au grand jamais, je ne payerai ne serait-ce que 10 € pour un maillot truffé de publicités, et attendrais même que le club (ou les marques) me donne(nt) ces 10 € pour que je le porte. Voire qu’il me fasse la place gratuite au stade, si je suis vêtu aux couleurs du club et viens chanter (comme je le fais volontiers) pour pousser l’équipe. Alors tu peux imaginer ce que je pense des gens qui dépensent 70 € pour faire les hommes-sandwich. Mais enfin, je me contente de penser que temps qu’il y a des pigeons on a raison de leur donner des graines et de ne pas me prêter au jeu, plutôt que d’aller leur conseiller d’aller voir un psy…

Note

  1. Et encore dans mon cas, je ne mets pas le foot en concurrence avec d’autres sports car je les trouve tous chiantissimes, les sports US en premier lieu.
  2. Finalement je choisissais Palestino pour des raisons politiques…
(PdB) Écrit par :