Les églises nous regardent et pleurent

Non, Feuerbach, les églises ont été construites pour qu’on se souvienne que Dieu est grand et que le sont aussi ceux qui savent l’honorer.

Les églises de France sont magnifiques. Le Royaume de France, la France chrétienne même sous la république plus que douteuse, a été forte et droite.

Aujourd’hui nous passons à côté des églises comme des vestiges, comme des fleurs fanées dont nous ne savons plus respirer le parfum. Nous avons fait de nos cultes des tombeaux. Remplacé la messe et les Evangiles par la télévision, le confesseur par le psychanalyste, l’art qui élève par de l’art médiocre qui abaisse et enlaidit. Tous les veaux se sont crus libérés des chaines de l’Eglise (œuvre séculaire mais humaine, donc imparfaite) mais ils sont tombés dans des sombres bras et se sont avilis à ces danses macabres.

A l’image du dépotoir sans âme qui est notre société, nous détruisons la beauté de notre urbanisme par des constructions sans intérêts, rationnelles, vite construites et vite détruites, méprisables et laides. Au milieu, les églises nous regardent et pleurent. C’est en levant la tête devant les clochers que nous retrouverons la foi. Les églises nous ont été léguées pour les temps de disette et d’égarement. Les êtres humains ont fait l’architecture de leurs lieux sacrés à la beauté de Dieu. Nietzsche et Feuerbach sont des cons – Dieu est grand.