Jour de chans(on francophone)

Un samedi de septembre de 2015, après avoir échappé à l’orage, ramené dans sa besace de la médiathèque (par non-ordre de la pile) : Tété, Syrano, Anaïs, Anne Sylvestre, Stephan Eicher, Amélie-les-crayons, et puis, il est vrai, plus aguiché par les soyeuses volutes de la chevelure…

D*sth*zon

D*sth*zon avec un “st” muet comme s’omet le “t” de Metz, ou comme s’émousse le “x” de Bruxelles, qui n’a pas voulu être lui-même : un croisement ; qui s’essouffle à n’être qu’un sifflement ; qui n’a pas voulu se trouver une étymologie nouvelle, sortie du…

Deux rendez-vous ratés (dont un non-planifié)

C’est une brasserie crasseuse de la gare Lyon-Perrache. Attente imprévue de deux heures. Une vieille ivrogne surmaquillée est à sa table, parlant peu, comme absente, tenant un verre de rosé et attendant un homme qui devrait être là, mais absent lui aussi quoiqu’on sache qu’il…

Je t’ai trouvée quelques minutes à un concert de Dominique A

Tu te souviens ?, nous nous étions aperçus que nous aimions tous les deux Dominique A., et tu m’avais donné un rendez-vous aveugle pendant le concert. J’ai ainsi commencé le concert tout devant, au centre, à moins de trois mètres du chanteur venu interpréter les…

Parce que tu étais là – Dominique A

C’est en relisant L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera que je me suis rendu compte que cette chanson de Dominique A. aurait pu (pourrait être, dans quel cycle du temps ces deux êtres-là sont-ils pris ?) être chantée à Teresa par Tomas. Il avait…