A ma vieillesse

Je ne te connais pas encore, enfin il parait que l’on t’annonce, tu attends ton temps tapie dans ma peau, tranquille, sûre de vaincre. Alors avant que nous fassions connaissance et si tu peux toujours décider de qui tu seras, je te pris de méditer…