On peut encore se faire du rentre dedans en rimant

C’était sur Tinder, application alacon où on peut cependant rencontrer quelques profils rigolos entre les seins et les jambes sans texte.

Cette maman de deux enfants, qui prétendait aimer le sarcasme, désirait qu’on lui adresse quelque poème. Ce fut chose faite, en alexandrin :

L’adage dit : « femme qui rit à moitié dans ton lit »
Et si en plus elle prétend aimer le sarcasme
On l’aborde d’un poème un rien impoli
Qui compte prendre ses pieds et mener à l'orgasme

Monsieur ! Est-ce ainsi qu’on s’adresse à une maman ?
Oui madame, vous n'avez que deux petits garçons
Congelez-les juste le temps de bons moments
Et soyons nous-mêmes autre chose que des glaçons !

Elle me répondit :

Très cher (prénom avec un i)
Comment osez-vous m'aborder ainsi ?
Me proposer de congeler mes enfants
Sans savoir si mon frigo est assez grand !
Savez-vous qu'il va me falloir les découper
Si je veux les faire rentrer ?
Dans une mort atroce ils partiront,
Mais comme vous l'avez dit plus tôt
Nous pourrions être autre chose que des glaçons
Donc, (Chr., son prénom), au boulot !

Que je fis suivre de :

Non, non, madame veuillez épargner les bambins !
Je ne veux ni du sang ni d’aucun sacrifice
Pour caresser vos seins, noyés dans un bon bain 
Et finir par se plonger dans votre orifice

On trouvera bien prétexte à les écarter
Comme vos belles jambes et une fois loin les frères 
Nous nous volerons quelques joyeuses apartés
A voir comment on fait des filles, mais sans en faire 

Nous pouvons voir nos yeux au milieu des habits
Nous nous offrirons mieux, quelque autre bout de corps
Ce sera la chute comme un précipice subit
Nous pourrons perdre pied, si nous tombons d'accord

Voilà, il ne me manque plus que votre adresse 
Pour que de la mienne je puisse vous honorer
Vous êtes mère mais au loin le pavillon se dresse
Soyez la Mer vivante, dont je suis à l’orée 

Pendant que vous rêvez d’un adroit tout tendu 
Pendant qu’on lève les amarres du désir
J’imagine un endroit où je suis attendu
Dites-moi quand, dites-moi où se trouve le plaisir !

Je n’eus jamais d’autre réponse, mais que pouvait-elle répondre, la pauvre, acculée ainsi ? Certes, je ne la désirais pas vraiment et ne faisais que jouer. Mais dommage, je la trouvais très drôle…

B.O.B.

Camille Hardouin – Si demain