Trois paillardes à chanter à l’arbitre (qui se trompe)

(Et quand on perd ou que c’est en notre défaveur, il se trompe toujours…)

L’idée générale de ces chansons est d’arrêter de s’intéresser à ce que l’arbitre fait de ses fesses, d’arrêter d’attaquer l’homme lui-même sinon de commenter son activité sur le terrain, qui est tout ce qui nous importe. Ainsi on peut le traiter de

  • Naïf
  • Incompétent
  • Partial
  • Bigleux

Ainsi, voici quelques variantes destinées à remplacer le trop classique et éculé « arbitre, enculé ! »

Naïf

1ère, heptasyllabe / hexasyllabe :
Cet arbitre il est naïf (7)
Il n’a jamais rien vu (6)
C’est pourquoi les joueurs kiffent (7)
De le rendre cocu (6)

2ème, en décasyllabe :
Et comm’ l’arbitre voit tout de travers
C’est bien {nom du joueur qui a bénéficié d’une décision injuste – 2 syllabes} qui l’a pris par derrière

3ème, en alexandrin :
Et si sa femme joui comme {nom du joueur – 3 syllabes} simule
Ils se foutent de lui, le pauvre ridicule

Incompétent

4ème, en décasyllabe :
Ohé l’arbitre, il est temps, il est temps
Que tu voies que tu es incompétent

(A scander en 4-3-3 :
Ohé l’arbitre / il est temps / il est temps
Que tu voies que / tu es in… / compétent)

5ème, en octosyllabe :
Nous on aime bien cet arbitre
Même s’il est nul en football
Car quand il siffle il fait le pitre
Et réussit à être drôle !

Partial

L’idée est de trouver une rime avec le nom du président du gros club contre qui tu joues. Par exemple si tu joues contre l’Olympique Lyonnais :
L’arbitre est, hélas !
Payé par Aulas ! (Ad lib.)1

Bigleux

(Pas trouvé encore mais il y aura du aveugle, taupe, bigleux ou non-voyant)

Photo d’entête : « Les supporters marseillais » par Yann Caradec.

Note

  1. Même si on en sait rien, mais calomniez, calomniez, hein… mais tu ne peux pas attaquer une tribune pour diffamation et propagation de fausses rumeurs…