Vegan et végétarisme : encore un coup du complot sioniste

Allez, aujourd’hui un cadeau pour Alain Soral : le veganisme, l’aglutenisme, les régimes paléo, crudivores et enfin le plus classique végétarisme/végétalisme – qui, comme tout le monde le sait, proviennent des ZetaZunis (d’Amérique) (du Nord) – ne sont que les variantes d’un même cheval de Troie. Celui du féminisme démocrate pro-Hillary Clinton. Et, en fait, quand on est plus fin et qu’on sait voir les choses au-delà des apparences, un outil du complot sioniste.1 C’est donc pour cela qu’on en voit l’essor en ce moment. C’est évident.

En effet, du point de vue des adeptes cette nouvelle mode des alterégimes alimentaires, qui explose chez les jeunes petits soldats du sauvetage écologique du monde, aux cerveaux bourrés de réchauffisme, de Shoah et d’antiracisme gluant saucissonnés comme un sushi de bien-pensance, si tu manges de la viande, tu dois être forcément un défenseur – ne serait-ce qu’inconsciemment – de l’ordre machiste suprématiste blanc, un amateur d’armes à feu illettré et un adorateur raciste de Donald Trump intoxiqué à Fox News, car tout cela va de pair. Ainsi, manger végétarien, vegan et autres, c’est donc déjà en soi faire un pas irréversible vers le vote pour les Démocrates aux USA ou chez les marcheurs français, tous à la solde des sionistes ; comme adhérer à SOS Racisme, c’était déjà faire un pas vers le vote PS.2 Bref, on mange aujourd’hui, on digère de l’idéologie et tout ça termine dans l’urne demain. Mais, ça, c’est le premier niveau d’analyse, celui du vulgus pecum.

Quand on est Soral, on va plus loin, plus au fond du vagin des raisons, on avance sans peur et on touille les tréfonds de la vérité jusqu’à ce que ça couine ; et si ça crie, c’est qu’on touche là où ça fait du bien et du mal en même temps. Quand on est Soral, on comprend, comment dirais-je ?, que toute cette complication est faite, en dernier ressort, pour que l’alimentation kasher paraisse aussi compliquée que les autres régimes alimentaires devenus monnaie courante, participant à en banaliser la complication. Si on opine alors, que cet éclatement des régimes alimentaires neutralise aussi le problème posé par la nourriture halal, et que donc une introduction – devenue normale et non plus polémique – de multiples régimes dans les cantines diminue le problème musulman, ceci réduisant les chances d’aller à la guerre civile comme le veulent les sionistes, c’est voir à court terme et ne pas faire le travail jusqu’au bout.

Car cet éclatement divise en premier lieu les Gaulois, qui ne mangent plus ensemble avec, d’un côté, des crétins non-contents de faire acte de repentance pour tout depuis que Chirac a ouvert la boite à auto-détestation, et de l’autre les gens qui mangent terroir comme jadis. Mais, puisque c’est un phénomène générationnel pour branleurs qui n’ont pas connu la faim autrement qu’au travers de leur TV par pauvres interposés, ces modes alimentaires servent aussi à séparer les enfants des parents, faisant en sorte qu’ils se rencontrent le moins possible autour d’une table – puisque n’ayant plus rien à partager, voire étant dégoutés par l’alimentation de leurs pères. Le repas familial étant ce moment de sociabilisation privilégié où on parle politique et religion en famille et où se fait la transmission des valeurs, est ainsi disloqué. Ainsi séparés de l’autorité naturelle qui les faisait grandir, les jeunes sont des proies toujours plus faciles de l’Éducation Nationale, manipulés par des professeurs qui sortent eux-mêmes ignares de l’université détruite par Mai 68 – ce complot sioniste d’ordre par le chaos culturel, compote de Gramsci (lui qui n’a fait que copier en prison ce dont il se souvenait du Protocole des Sages de Sion) aux boulettes de turbulents roux  –, et qui sont aussi crétins, tout en se croyant les fers de lance du salut de la République, ô chevaliers Shadocks des Noires Lumières.

Dans un deuxième temps, cette jeunesse séparée de ces parents et elle-même divisée en micro-régimes alimentaires, sera réunie à nouveau dans la promotion efficace d’une espèce de worldbouffe à la carte qu’on leur vendra en même temps comme authentique et cosmopolitique, comme le fait McDonald qui vend de la gerbouille avec un logo vert et du rêve américain “made in France”. Comme on l’a aussi fait pour le Döner Kebab qui ne vient pas d’une lointaine tradition d’Anatolie mais des faubourgs de l’immigration turque à Berlin, ou le Tex Mex qui est surtout gringo et aussi Mexicain qu’André-Pierre Gignac. Donc, le musulman ne sera pas recommunautarisé et restauré, étant alors une force vive et condensée contre le sioniste conquérant. Il ne pourra ainsi sauver son hôte de souche, par sa vitalité, de son pire ennemi parasitique, mais dilué car associé à cette propagande pro-worldbouffe3, il sera le jouet de la pensée républicantiraciste. En effet, le noir et l’arabe seront incités par le boboblanc (le bobob’), à s’assimiler en partageant cette worldbouffe avec menu sans viande et vaguement halal – puisque seuls les membres du peuple élu pourront s’afficher comme étant fiers de leur identité4 et réussir dans la vie en la brocardant, alors que les autres ne pourront le faire qu’en s’excusant d’être eux-mêmes : un musulman sanguinaire, un blanc raciste et un noir arriéré –, c’est-à-dire qu’ils devront s’assimiler à de la merde composite confectionnée par les marketeux cosmopolites, avec la complicité joyeuse et citoyenne de ceux qui perdront leur racine culinaire dans l’affaire. C’est pour ça qu’après ce grand éclatement illusoire, premier mouvement, on retrouvera peu à peu la lutte des classiettes avec la merde inauthentique empoisonnée par Monsanto5 pour les esclaves percés, tatoués et pucés comme des cons, et la nourriture sauvegardée pour les maîtres.

D’ailleurs, est-on sûrs que ce ne sont pas directement des entrepreneurs et des banquiers sionistes qui favorisent l’essor de ces nouveaux produits alimentaires, et ce font plein de marges en vendant bien chers ces produits nouveaux ? …Exactement comme les agitateurs de réchauffement climatique ont pris soin d’investir auparavant dans les entreprises que les mesures politiques prises pour sauver la planète favoriseront, les filous-canailloux.

Si on te rétorque que le veganisme et autres, va de pair avec une conscience écologique et donc un retour à une agriculture de proximité et bio’, que tout ceci va à l’encontre du mondialisme ultralibéralosioniste, surrétorque que, Monsanto contrôlant tout, on fait, en fait, de l’agriculture de proximité avec des grains modifiés par l’européosionisme institutionnel, qui ne sont que les caisses enregistreuses du diktat piloté par le Likoud à Jérusalem… Là j’avoue que je ne sais pas ce que ça vaut, mais avec de la conviction et insultant l’autre s’il l’ouvre pour protester, ça peut passer…

Plus généralement, jusqu’ici, Alain, les Indiens sont assez absents de tes visions, comme tu ignores trop les hindous et les bouddhistes dans tes supranalyses. Sache donc que les sionistes, ayant compris que les Chinois allaient détruire économiquement les ex-colonies européennes en Amérique du Nord au XXIème siècle, vont lâcher leurs anciens idiots utiles pour parasiter une nouvelle civilisation. Mais ils ne s’en prendront pas aux Chinois directement. De même, ils ne pourront pas s’allier avec Poutine, qui a trop vu leur jeu auprès des gringos et reste vigilant. Donc ils poussent les E.-U. d’A et les Chinois à la guerre pendant qu’ils s’allient déjà en secret avec l’Inde, se servant du conflit avec le Pakistan pour inciter les Indiens à jouer un rôle plus grand contre les musulmans. Ils auront ainsi deux puissances d’appui à leurs côtés autour de la PaIestine occupée : l’Europe d’une part et l’Inde de l’autre. L’Iran leur servira, quant à elle, à diviser les musulmans entre eux sur la ligne de fracture chiites / sunnites, pendant que le Pays des Sages de Sion finira d’engloutir la Palestine et de l’épurer ethniquement afin que la race juive ait un Lebensraum à sa taille. Eventuellement en tentant d’absorber Beyrouth, Damas et Amman, s’ils arrivent à mettre les Russes face au fait accompli ou à dealer avec lui le Grandi s’Rael contre une partie de l’Ukraine et des pays baltes sur le dos de l’Union Européenne.

Et donc il est évident encore, que l’essor de la culture véhiculée par la nourriture vegan et végétarlienne scelle aussi ce pacte sionisto-hindou, ces derniers étant végétariens6. Ce qu’on a dans nos assiettes, est aussi destiné à nous imposer leur philosophie, de sorte qu’il y a plus que de l’idéologie dans nos estomacs et il y a beaucoup de géostratégie au bout de nos fourchettes !

[Rajoute tout de même, un peu de putes et de Clouscard dans tout ceci, je n’ai pas su le faire, mais c’est toi le maître absolu de tous les temps : je te laisse arranger ce petit plat à ta sauce ! Pour le reste, cadeau, je n’ai pas le temps de mettre au propre cette théorie-là.]

PS. La photo d’entête doit te permettre de sous-entendre que pour se venger du massacre de leur race en Allemagne de l’Est, les sionistes nous imposent des camps de concentration mentaux et nous marquent dans nos chairs comme un geste Nazi à rebours, après avoir fait de Gaza un camp d’extermination à petit feu. (Mais de rien.)

PS2. Les moins cons auront compris que je (ne) pense (que) la moitié de tout ceci. Reste à savoir laquelle. Petite parodie en forme de poignées de main pour les quelques combats communs, malgré toutes nos différences. Mais dès qu’elles se séparent, et puisque cette histoire de tube digestif doit bien terminer par sa fin naturelle, on leur en met quelques petites dans leurs culs de la bonne quenelle bio-karcher-kashers et jusqu’à que les cons défèquent par la bouche comme ils savent si bien le faire !

Photo d’entête : “Vegan”par mrbille1

Notes

  1. En d’autres temps, j’aurais pensé que c’est une nouvelle ruse de la « distinction » bourdieusienne, mâtinée de consommation ostentatoire veblenienne prônée idéologiquement par et à l’insu de son plein gré clairvoyant, la bourgeoisie alterboboïde urbaine. Mais c’est ringard Bourdieu, comme commence à le devenir Foucault.
  2. Le rôle de faux-nez du PS joué par l’association de Julien Dray, est désormais connu de tous, ce qui cause aussi le dégoût du PS chez les jeunes des banlieues, cette clairvoyance – plus que leur “erreur” de vote ou leur abstentionnisme qu’on leur dit “coupable” – expliquant leur rejet. Les politiques ont une fâcheuse tendance à remettre sur le dos des autres, ce qui n’est que le contrecoup de leurs odieuses manipulations.
  3. A laquelle ne participeront pas les mangeurs kasher, bien entendu.
  4. Tout en étant Israéliens et plus Français que les autres en même temps !
  5. D’ailleurs pour promouvoir cette worldbouffe, le lobby sionisto-industrialo-pharmaceutique multipliera les études bidons réalisées par des laboratoires à la solde des grandes entreprises elles-mêmes mains liées à l’argent des banques (sionistes, pléonasme), faisant condamner, via les politiciens-zombis du Parlement Européen, la cuisine traditionnelle des peuples, pendant que sera tenu sous silence la liste de toutes les vraies saloperies qu’ils mettront dans la bouffe d’esclave.
  6. Ca m’étonne que ça t’ait échappé, allez ressaisis-toi !